TREASURE : cenTrale solaiRe pilotE de ULC-IcAm kinShasa pour un campUs stable en eneRgiE

À propos de ce projet

Type de projet
Electrification

Thématique
Énergie en Afrique

Statut
En cours

Année
2020

Budget
NC

Localisation
Kinshasa, RDC

Technologie

générateurs éolien et PV

Contexte

L’Institut catholique d’arts et métiers (Icam), établissement associatif privé à but non lucratif, propose 3 formations d’ingénieur généraliste, sur 6 campus en France et 5 dans le Monde. Parmi ces campus, on peut compter : l’Institut Ucac-Icam, basé à Douala (Cameroun) et Pointe-Noire (Congo), la Faculté d’ingénierie Ulc-Icam, à Kinshasa (RDC), le Loyola Icam College of Engineering, à Chennai (Inde), ainsi que l’Unicap-Icam Ecole d’ingénierie et d’architecture, à Recife (Brésil).

Sur le site de Kinshasa, l’école d’ingénieurs est le fruit d’un partenariat entre l’Icam de France et l’Université Loyola du Congo (ULC). La Faculté d’ingénierie ULC-Icam a accueilli ses premiers étudiants en septembre 2019. Il s’agit donc d’une faculté de formation encore en développement, qui s’appuie sur l’expérience et mobilise des ressources de l’Institut Ucac-Icam sur le site de Douala. Pour assurer un enseignement et une formation de qualité, le campus a besoin de s’appuyer sur des infrastructures de qualité avec notamment un accès à l’énergie électrique fiable.

Objectifs

  • Mettre en place une centrale solaire sur le site de l’ULC-Icam à Kinshasa capable de fournir une énergie électrique suffisante pour absorber les problèmes d’irrégularité du réseau électrique actuel
  • Faire de cette centrale solaire un démonstrateur pour l’enseignement

Démarche partenariale

Le projet est porté par l’Icam-Site de Lille qui assure le portage financier de l’opération vis-à-vis de la Région Hauts de France et qui assurera le lien avec les partenaires du projet. L’Icam – site de Lille apportera également son expérience sur le plan du suivi des travaux et de l’installation d’une centrale photovoltaïque, dont le site de Lille a bénéficié.

L’entreprise SETEC dispose de compétences en électricité industrielle et en production d’EnR. Via son agence de Lille, cet adhérent du pôle MEDEE est l’AMO du projet. Il fait bénéficier aux acteurs de son expérience et de son savoir faire et apporte une plus-value significative dans le dimensionnement de l’installation. Ce projet est, pour SETEC, une nouvelle référence en Afrique, zone de fort développement des mini-grids.

Le site de Kinshasa sera le bénéficiaire technique de l’installation du démonstrateur.

Sur le plan technique, l’institut UCAC-Icam de Douala apportera au site de Kinshasa son support méthodologique et humain dans la gestion de l’opération.

 

Le projet est financé par la Région Hauts-de-France dans le cadre de l’appel à projets Acteurs de l’énergie pour l’Afrique – édition 2019 et par l’Agence Française de Développement. 

 

Photo :  Premier bâtiment Ulc-Icam sur lequel sera implanté la centrale PV. La finalisation du gros oeuvre est prévue pour début 2021. 

Actualités liées au projet