REMUS – Récupération d’Energie du Métro pour une Université Soutenable

À propos de ce projet

Type de projet
Thèse

Thématique
Intégration système et gestion de l’énergie

Statut
A venir

Année
2019

Budget
200 000 euros

Localisation
Villeneuve d'Ascq

Technologie

Efficacité Energétique
Génie électrique
Mobilité électrique
Réseaux Electriques
Réseaux Intelligents

Contexte

La Métropole Européenne de Lille (MEL) est dans une phase de rénovation de la ligne 1 de son métro pour permettre d’augmenter de manière significative sa capacité de transport à l’aide de nouvelles rames. Des nouvelles technologies pourraient être intégrées au développement du futur réseau ; le coût élevé des investissements demande une analyse fine des différentes solutions pour une aide à la décision pertinente.

L’étude de tels systèmes de transport se complexifie car ils doivent maintenant être considérés comme des éléments de la ville de demain (« Smart City »), et ne peuvent plus être considérés comme indépendants. En effet, les schémas de mobilité du futur seront basés sur de l’intermodalité, en particulier avec des véhicules automobiles électriques, des bus électriques et/ou des navettes autonomes électriques.

Dans le cadre de ces villes de demain, l’Université de Lille a développé le programme CUMIN (Campus Universitaire à Mobilité Innovante et Neutre en carbone) en vue de proposer un campus démonstrateur (cité scientifique) basé sur l’électromobilité. CUMIN est composé de plusieurs projets pour répondre à ce défi, dont le projet REMUS (Récupération d’Energie de Métro pour une Université Soutenable).

Objectifs

Le projet REMUS vise à étudier la récupération d’énergie de freinage du métro pour alimenter des stations de charge de véhicules électriques. La valorisation de cette énergie perdue permettrait ainsi de contribuer à développer les véhicules électriques à faible empreinte écologique. Le projet REMUS est un partenariat entre le L2EP et la MEL avec d’une part une thèse qui a débuté en septembre 2019 sur la réalisation d’un modèle énergétique d’un carrousel de métro et d’autre part le développement d’un démonstrateur sur la période 2020-2022.

Légende : Nouveau Matériel Roulant de la MEL sur lequel se base la modélisation énergétique du carrousel de métro

Ce démonstrateur expérimental à puissance réduite de carrousel de métro (ensemble de sous-stations d’alimentation et de rames de métro circulant sur la même ligne) est développé au sein du L2EP pour étudier les échanges d’énergie des différents éléments et proposer des solutions innovantes de réduction de la consommation et de valorisation de l’énergie de freinage. Ce démonstrateur est cofinancé par la MEL, l’Université de Lille et la Région Hauts-de-France dans le cadre de son dispositif de Soutien aux Travaux Interdisciplinaires, Multi-établissements et Exploratoires (STIMulE).

Si de nombreux outils de simulations sont développés dans le monde sur ce type de transport, peu de systèmes simulés ont été validés expérimentalement. Seul le L2EP avait déjà développé un démonstrateur expérimental de carrousel de métro, actuellement limité à 1 sous-station et 2 rames de métro.

Retombées

Dans le cadre de son Plan Climat-Energie Territorial (PCET) adopté en 2013, la MEL s’est engagée à réduire de 10% ses consommations énergétiques par rapport à une évolution tendancielle et d’augmenter la part des énergies renouvelables et de récupération à 17% des consommations d’énergie. Le projet REMUS s’inscrit dans cette démarche d’amélioration de l’efficacité énergétique des transports urbains.

Le démonstrateur expérimental visé doit par ailleurs apporter une aide à l’analyse et à la décision pour le futur Schéma Directeur des Infrastructures de Transports envisagé par la MEL. Il devra ainsi permettre une analyse fine des échanges d’énergie entre les composantes d’un carrousel, mais aussi de pouvoir tester de nouvelles briques technologiques qui permettraient tant de réduire la consommation globale du métro que le développement de nouveau services (ex : charge de véhicules électriques).

A travers sa collaboration avec le L2EP, la MEL souhaite faire reconnaître un territoire d’expérimentation, producteur d’innovations, sur le campus Cité scientifique et plus largement sur la métropole.

Pour approfondir, regardez la présentation du programme CUMIN par Pr. Alain Bouscayrol

Porteur(s) du projet

Laboratoire L2EP

Université de Lille

Avec le soutien financier de la Région Hauts-de-France