L’ESME Sudria forme des ingénieurs pluridisciplinaires prêts à relever les défis du XXIe siècle : la transition énergétique, les villes connectées, la cyber sécurité, les biotechnologies…

L’ESME Sudria, est une formation qui prône l’ouverture et s’appuie sur une approche systémique et transversale des projets. Les étudiants de l’ESME Sudria acquièrent un socle commun en sciences et technologies de l’innovation, mais aussi en sciences humaines et managériales avant de se spécialiser dans un des seize domaines d’expertise de l’école. C’est ce qui en fait une formation plus que jamais adaptée aux besoins des entreprises et de la société.

La recherche est une mission primordiale qui trouve toute sa place à l’ESME Sudria car elle permet d’une part, de faire évoluer la formation et d’autre part de faire acquérir aux étudiants des compétences spécifiques par la maîtrise des outils et de la démarche scientifique inhérente aux activités de recherche. La Recherche peut constituer le premier maillon de la chaîne de l’innovation et l’ingénieur initié à cette activité sera capable de transformer les résultats obtenus en applications industrielles.

La stratégie de recherche est établie de manière à assurer la cohérence et la continuité des activités de recherche et de formation, tout en prenant en compte les aspects sociétaux et territoriaux.

Les activités de l’équipe de l’ESME Research Lab sont structurées autour de 3 grandes thématiques

  • MMA : Mathématiques et Modélisation Appliquées
  • TEI : Transports Eco-Intelligents
  • SAPA : Santé Aide à la Personne Autonomie

 

Pour en savoir plus sur la recherche à l’ESME Sudria

Regardez la présentation de l’école en vidéo

Chaine youtube de l’école

L’université de Lorraine accueille 60000 étudiants dont 10000 internationaux répartis sur 54 sites géographiques.

Les 60 laboratoires de l’université de Lorraine exercent dans tous les domaines scientifiques. Des pôles d’excellence se dégagent dans les domaines suivants : « ressources naturelles, énergie, matériaux », « ingénierie des langues et des connaissances » et « ingénierie moléculaire et technologies pour la santé ».

L’université compte ainsi 10 pôles scientifiques et notamment le pôle Énergie, Mécanique, Procédés, Produits dont fait partie le Labo Green.

Retrouvez plus d’informations sur le site de l’université de Lorraine.

Créée en 1885, HEI (Hautes Etudes d’Ingénieur) est une grande école d’ingénieurs généraliste. Elle est reconnue par l’État et habilitée par la CTI à délivrer son diplôme par la voie de la formation initiale ainsi que par la voie de l’apprentissage. HEI forme 2400 élèves ingénieurs (environ 350 diplômés par an).

L’école s’appuie sur trois points forts :

  • une pédagogie en lien avec les nouveaux métiers de l’ingénieur selon 14 domaines de professionnalisation,
  • un accompagnement de l’élève ingénieur dans le cadre de son projet personnel et professionnel
  • une relation forte avec le monde économique.

La filière Energies & Systèmes Electriques (ESE)

forme des ingénieurs généralistes capables d’exercer dans des secteurs pluriels (production d’électricité, acheminement de l’énergie électrique, installation électrique des bâtiments…) et occupant des fonctions variées (ingénieur d’affaires, chef de projet, ingénieur bureau d’études, ingénieur recherche et développement, ingénieur d’exploitation de réseaux électriques ou de sites de production d’électricité).

Le Master of Science & Engineering Smart Cities

forme des ingénieurs qui imaginent la ville intelligente de demain et leur permet de :

  • Avoir des compétences en analyse et planification d’éco-quartier et savoir concevoir un projet urbain avec une démarche environnementale.
    Être sensibilisé aux enjeux de l’énergie et leurs applications au bâtiment, connaître les énergies renouvelables, leur mode de production et de distribution, utiliser des logiciels et des outils d’éco-construction et d’efficacité énergétique
  • Intégrer des démarches de Codesign (travail collaboratif) et de gestion d’équipe permettant de développer des solutions innovantes
  • Être capable de communiquer à l’international avec les différents partenaires et maîtriser l’approche transversale et multidisciplinaire.

Laboratoire associé

IMT Lille Douai est une école interne de l’IMT (Institut Mines Télécom) qui regroupe 8 écoles  totalisant 14000 étudiants dont 9000 ingénieurs et qui constitue le premier réseau d’écoles d’ingénieurs en France. IMT Lille Douai dispose d’une gouvernance en partenariat avec l’Université de Lille, Sciences et Technologies.

IMT Lille Douai développe une formation et une recherche d’excellence en sciences et technologies pour les 4 domaines suivants :

  • Numérique
  • Processus pour l’Industrie et les Services
  • Energie & Environnement
  • Matériaux et Structures (dont plasturgie & composites, génie civil)

IMT Lille Douai est dotée d’un centre de recherche de près de 18 000m² et de deux sites dédiés à l’enseignement et à la recherche à Douai et Lille. Au sein d’un campus axé sur l’innovation, les futurs ingénieurs seront préparés à relever les défis des transitions  énergétique, numérique et industrielle. Plus de 500 ingénieurs seront diplômés d’IMT Lille Douai par an et, avec près de 2 000 étudiants et un réseau de près de 10.000 diplômés,  il se situera ainsi au tout premier rang des grandes écoles françaises.

L’école conservera les deux sites de Lille et Douai et disposera au total de 4 implantations. IMT Lille Douai accueillera ses premières promotions « nouveau cursus » en septembre 2018, recrutées principalement post-CPGE et  post-bac.

Télécharger la plaquette de présentation d’IMT Lille Douai

L’UPJV accueille et forme chaque année plus de 30000 étudiants répartis sur 6 Campus : Amiens, Beauvais, St-Quentin, Creil, Laon et Cuffies-Soissons.

Parmi ses différentes formations, l’UPJV compte notamment deux masters sur des compétences mobilisables pour des projets d’électrification : un Master Recherche mention Matériaux pour le stockage et la conversion de l’énergie (Master européen MESC) et un Master mention Physique et Sciences pour l’ingénieur : Stratégies et Conduite en Energétique et Energies Renouvelables (SCEER).

Les équipes de recherche de l’UPJV sont reconnues au plan régional, national et international. Elles sont impliquées dans trois champs disciplinaires que sont les sciences (12 unités de recherche), la santé (11 unités de recherche) et les sciences humaines et sociales (12 unités de recherche).

Le LTI, Laboratoire des technologies innovantes fait partie du pôle Mathématiques, outils numériques et sciences pour l’ingénieur de l’UPJV.

 

Retrouvez plus d’informations sur le site de l’UPJV.

L’UTC forme des ingénieurs, masters et docteurs aptes à appréhender les interactions de la technologie avec l’homme et la société, et à évoluer dans un environnement concurrentiel mondial.

Une recherche technologique, partenariale, pluridisciplinaire, interculturelle et avant tout propice à l’innovation ! L’UTC poursuit au sein de ses unités une recherche technologique répondant aux questions sociétales que l’environnement lui renvoie de manière de plus en plus pressante. Une recherche également au plus près des problèmes réels du monde socio-économique. La stratégie de recherche et d’innovation de l’UTC est ainsi le reflet de la valeur ajoutée collective et des apports spécifiques de ses laboratoires, qui incarnent son coeur scientifique.

Dans ce contexte, le Laboratoire Electromécanique de Compiègne (LEC) apporte ses compétences en matière d’énergie électrique,  plus particulièrement au niveau des systèmes à énergie embarquée (véhicules propres, traction ferroviaire, systèmes de stockage électrochimiques).

Depuis, l’école a développé ses activités pour former des ingénieurs reconnus pour leurs compétences et appréciés des entreprises. Aujourd’hui, avec 21 centres, 5 diplômes d’ingénieurs, près de 1200 ingénieurs diplômés chaque année et 650 mastères spécialisés par an, l’école a acquis une place de premier ordre dans le paysage des écoles d’ingénieurs en France.

Les diplômes que délivre l’ei.cesi sont habilités par la Commission des Titres d’Ingénieur et les Mastères Spécialisés labellisés par la Conférence des Grandes Ecoles.

Formation d’ingénieurs généralistes

  • Formation initiale par la voie de l’apprentissage : cette formation s’adresse à des publics ayant un bac + 2 scientifique ou technique, et moins de 26 ans. Elle se déroule sur trois années en alternance.
  • Formation continue : cette formation s’adresse à des techniciens confirmés titulaires d’un niveau bac +2 scientifique ou technique et présentant trois ans d’expérience professionnelle. Elle est répartie sur 20 mois dont 6 mois en entreprise.

4 Mastères Spécialisés : Responsable de la Chaîne Logistique Globale, Management de la Sécurité et des Risques Industriels, Management de la Qualité, de la Sécurité et de l’Environnement, Performance Energétique et des Energies Renouvelables.

Ils sont accessibles aux titulaires d’un bac+4 avec 3 ans d’expérience professionnelle ou d’un bac+5, les Mastères Spécialisés sont des formations qualifiantes et professionnalisantes, labellisées par la Conférence des Grandes Ecoles. Ces formations permettent, par alternance, d’obtenir, en 1 an, des compétences pratiques dans le domaine choisi et favorisent l’intégration dans l’entreprise sur des postes de spécialistes.

Télécharger la plaquette de présentation du Groupe Cesi

esiee-amiens coucher de soleil_1Une formation par la voie de l’apprentissage est également possible dans la spécialité du Génie Energétique du Bâtiment.

ESIEE-Amiens, une solide formation à la croisée de l’Energétique et de l’Electrique

Peu d’écoles d’ingénieurs en France sont positionnées sur ce domaine scientifique et technique pourtant au coeur des préoccupations énergétiques actuelles. L’ESIEE-Amiens a fait ce choix stratégique dès l’ouverture de l’école, il y a 20 ans, et il offre de réelles opportunités en ce début de XXIème siècle.

  • Prestations d’ingénierie (innovation, développement produits et process, transfert technologique, essais et mesure…)
    En savoir plus
  • Formation et amélioration des compétences de vos salariés (formations sur mesure en groupe ou individuelles)
    En savoir plus
  • Stagiaires et apprentis du CAP au diplôme d’ingénieur (mise en relation avec des candidats)
    En savoir plus

Dans les domaines mécanique, électrique, énergétique/environnement, matériaux, informatique et gestion industrielle.

Contact :
Icam, site de Lille

Juliette Vallée, Direction – Relations entreprises
Adresse : 6 rue Auber – BP 10079 – 59016 Lille cedex
Tél. : 03 20 22 61 61 – Email : entreprise.lille@icam.fr

Laboratoire GeePs (Génie électrique et électronique de Paris ou Group of electrical engineering, Paris)Centrale SUPELEC est également associé au laboratoire GeePs (Génie électrique et électronique de Paris ou Group of electrical engineering, Paris), il en est une des tutelles.

 

L’université polytechnique Hauts-de-France (UPHF), anciennement université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, est une université pluridisciplinaire accueillant plus de 10600 étudiants sur 4 campus (Valenciennes, Cambrai et Maubeuge) et proposant plus de 150 parcours de formation du Bac+2 au Bac+8 dans 3 domaines de spécialisation :

  • Sciences, technologies et santé
  • Droit, économie et gestion
  • Arts, lettres, langues et sciences humaines et sociales

L’UPHF compte 7 laboratoires :

  • Automatique, mécanique, informatique humaines (LAMIH)
  • Matériaux Céramiques et Procédés Associés (LMCPA)
  • Ultrasons, télécommunications, micro-systèmes acoustiques, électronique (IEMN DOAE)
  • Mathématiques et applications (LAMAV)
  • Information – communication / Design, Visuel, Urbain (DeVisU)
  • Cultures, Arts, Littératures, Histoire, Imaginaires, Sociétés, Territoires, Environnement (CALHISTE)
  • Droit, économie, gestion, géographie, aménagement, histoire, archéologie, histoire des arts et des civilisations régionales et étrangères, sociologie et sciences politiques (CRISS)

L’UPHF est également membre de l’Institut de Recherche ferroviaire RAILENIUM.

Implantée sur les sites d’Arras, Béthune, Douai, Lens et Liévin, l’Université d’Artois accueille plus de 11 700 étudiants.

Elle comprend huit UFR, deux IUT, un service de formation conitnue (FCU) et dix-huit centres de recherche.

L’Université d’Artois développe une recherche de pointe dans des secteurs d’investigation divers au sein de ses dix-huit centres de recherche labellisés. Ses secteurs sont répartis en quatre DIM (Domaine d’Intérêt Majeur) dont “L’éco-efficacité énergétique : Habitat, Logistique, Systèmes électriques” regroupant quatre laboratoires :

  • Le Laboratoire des Systèmes Electrotechniques et Environnement (LSEE) pour l’amélioration de l’efficacité des systèmes électriques
  • Le Laboratoire de Génie Civil et de géo-Environnement (LGCgE) pour la gestion optimale de l’énergie dans l’habitat
  • Le Laboratoire de Génie Informatique et d’Automatique de l’Artois (LGI2A) pour l’optimisation des flux de transport
  • L’Unité de Catalyse et de Chimie du Solide (UCCS) pour le développement de matériaux innovants revalorisés/biosourcés ou à faible impact environnemental

Navigation des articles