Actualités R&D

Le marine data intelligence pour sécuriser les projets en mer

La marine data intelligence pour sécuriser les projets en merLa modélisation numérique pour doper les projets hydroliens

Faciliter le déploiement des projets maritimes grâce des procédés de modélisation numérique croisés à des technologies web. C’est ce que propose MetoceanAnalytics, un logiciel développé en mode SaaS (Software as a service) par la start-up bretonne Open Ocean.

Fondée en 2011 par les océanographes-physiciens Renaud Laborbe et Jérôme Cuny, la jeune pousse propose aux industriels de connaître, en moins de cinq minutes, les statistiques pertinentes, comme la hauteur et la période des vagues, d’un point géographique donné, pour un projet en mer. « Grâce à notre logiciel, les industriels peuvent calculer toutes les contraintes  météo-océaniques qui feront souffrir leur structure » explique Jérôme Cuny.

Pour calculer ces statistiques, Meteocean Analytics s’appuie sur des données historiques de vagues, de courants et de vents qui couvrent le monde entier. « Ces données historiques sont calculées en interne, par modélisation numérique, ou obtenues grâce à des partenariats noués avec des instituts de recherche reconnus, comme l’université d’Acadia par exemple » détaille l’entrepreneur. Ces modèles numériques sont des programmes informatiques, développés par des instituts spécialisés, qui permettent de résoudre l’équation de dynamique de l’océan pour chacun des points d’une grille, établie en fonction de la zone à étudier. « Nous fournissons à ces modèles informatiques des jeux de données, comme la bathymétrie, afin de déterminer les conditions initiales et limites », ajoute Jérôme Cuny.

Le logiciel est actuellement utilisé par l’entreprise Sabella, qui a mis au point la première hydrolienne française destinée à être connectée au réseau électrique. Baptisée Sabella 10, elle sera prochainement raccordée par un câble sous-marin, à l’île de Ouessant. Outre les énergies marines renouvelables, la start-up Open Ocean entend s’attaquer au secteur pétrolier et vise notamment le Brésil.

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.