Actualités R&D

Des batteries à charge ultrarapide pour les bus électriques

Des systèmes de stockage ultrarapides, à cheval entre les batteries et les supercondensateurs, ont été mis au point par une start-up issue du CEA et née en avril 2013, Nawatechnologies.

Les piles que conçoit la start-up sont formées de deux électrodes composées à partir de nanotubes de carbones fonctionnalisés et alignés les uns à côté des autres sur un substrat d’aluminium. Les deux électrodes baignent dans un liquide électrolytique classique et sont séparées par une membrane qui laisse passer les ions, comme dans une batterie lithium-ion classique. Le liquide électrolytique remplit l’espace entres les nanotubes de carbone dans chaque électrode, la surface d’échange est démultipliée et le courant qui circule est alors bien plus important. In fine, la taille de ces « batteries en carbone » va du tube d’aspirine à la canette de coca, celle-ci ayant une capacité de 3Wh.

A l’instar de Bolloré et de son BlueTram, ces batteries pourraient équiper les bus électriques de ville, en se rechargeant à chaque arrêt en quelques dizaines de secondes. « Une ligne de bus dans une ville moyenne compte en moyenne 15 bus et 44 arrêts. Un bus a besoin entre 1 et 3 kWh d’énergie entre chaque arrêt, soit entre 500 et 1 000 « canettes » de 3 Wh chacunes. Notre technologies permettrait de mettre moins de « cannettes », car nos cannettes contiendront 10 Wh,  ou de les remplacer par des cellules équivalentes mais au format « tube d’aspirine » donc plus léger et moins cher. L’idée est d’avoir à chaque arrêt un stock de batteries de cette capacité, rechargées en permanence, et capables de décharger rapidement leur énergie dans les batteries carbone du bus. Les infrastructures autour des arrêts n’ont ainsi pas besoin d’être modifiées car le système fonctionne avec le réseau  220 volts », explique Pascal Boulanger, le fondateur de la start-up.

Nawatechnologies vise d’abord les marchés émergents des bus électriques et des smart grid. Après une première levée de fonds en juin 2014, la start-up devrait inaugurer une ligne de production pilote en juin 2015 à Rousset (13). Sa technologie a été saluée par de nombreux prix, dont le concours mondial de l’innovation et le concours national de la création d’entreprise.

Par Philippe Passebon
Article à retrouver sur http://www.industrie-techno.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.