Actualités

Speed dating éolien à l’incubateur Greenbridge

Thomas Roillet, Hicham Fakham et Paul Ducasse devant la plateforme Greenbridge/ Powerlink

L’événement speed dating éolien du 7 décembre à l’incubateur Greenbridge (Ostende) a permis, le temps d’une après-midi, aux acteurs des deux côtés de la frontière de faire plus ample connaissance. Mis en place par l’équipe de Powerlink, en partenariat avec le pôle MEDEE (soutenu par le projet « Interreg » Tandem), cet événement témoigne du dynamisme du secteur.

Deux  Ingénieurs de recherche du L2EP (Thomas Roillet et Isham Fakham) ont présenté la plate-forme technologique Energies Réparties du laboratoire L2EP ( Lille ), qui a, entre autres,pour but d’étudier le comportement des réseaux électriques en présence de sources d’énergies renouvelables et intermittentes.

Précédemment, en guise d’accueil, Powerlink avait présenté le SWT Field Lab, toute nouvelle plateforme d’essai pour petites éoliennes, dites domestiques , qui borde les locaux de l’incubateur Greenbridge. Pour rappel, Powerlink est une initiative commune entre le port d’Ostende et l’Université de Gand, dont le but est de travailler dans le domaine de la réduction des coûts énergétiques et la maîtrise d’énergie.

Des porteurs de projet, universitaires et chefs d’entreprise
Suite à ces présentations, des mini rendez-vous rythmés sous forme de speed dating ont réuni 8 porteurs de projets, universitaires et chefs d’entreprises, sur le sujet du petit et moyen éolien avec l’objectif de proposer des projets de R&D collaboratifs.

Côté MEDEE, étaient présentes les entreprises Fairwind, Applewind, Voilé’O, BMI et Eolie.

Rappelons qu’au large d’Ostende se trouvent déjà deux parcs éoliens et qu’un troisième est d’ores et déjà prévu, pour une capacité estimé à 300 mégawatt en  2015, donnant tout son sens à ce type de manifestation.

Côté Nord – Pas-de-Calais, de nombreuses initiatives sont mises en place par le pôle MEDEE positionné sur l’efficacité énergétique. Un positionnement commun à celui de ses partenaires flamands, qui pourrait amener les structures à des collaborations autrement plus importantes à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.