Actualités

Optimisation de la consommation d’énergie des bateaux de pêche

Le 13 Novembre dernier, un groupe de travail réuni par MEDEE a rendu visite à la CME ( Coopérative Maritime Etaploise ) afin de lancer une réflexion sur l’optimisation de la consommation d’énergie à bord des bateaux de pêche.

La CME, en partenariat avec « France Pêche Durable et Responsable », a lancé il y a quelque mois le projet « Frégate 4 » déjà engagé, qui a pour objet de moderniser les navires de pêche en optimisant la production de puissance, en utilisant les solutions de carburants alternatifs, (maîtrise de consommation, réduction  de  des émissions de CO²-50% en KW constants ou 80% en KW consommés),en diminuant l’empreinte environnemental de la pêche.

Pour cela la CME a acquis un bateau, le Frégate 4, et entreprend avec son « patron », Monsieur Lepêtre, un certain nombre d’aménagements, dont l’installation d’un moteur hybride Fioul & Gaz.

En Février 2013 la Frégate reprendra la mer et expérimentera des techniques de pêche innovantes.

Plus de précision sur :
http://nord-pas-de-calais.cleantuesday.com/media/files/121018_CMEO_Projet_Fregate.pdf

Le contact entre MEDEE et la CME a été initié à l’occasion d’un évènement « Cleantuesday Nord Pas-de-Calais » organisé danslecadredu projet européen TIME( à Calais )

Quelques éléments :

  • Un bateau de pêche représente un budget de 3,5 M€. Durée de vie moyenne 30 ans
  • Environ 7500 unités sur les côtes Françaises
  • 1 ou 2 navires neuf(s)  par an construit(s)  à la Socarenam Boulogne-sur-Mer.
  • La consommation de fuel représente  à ce jour entre 40 et 50% du CA réalisé.
  • Une sortie de 120h (5 jours), consomme  12000 litres de gas-oil.
  • Certaines unités produisent la glace nécessaire à la conservation de la pêche. D’autres l’embarquent en quantité suffisante. (A noter chargement le vendredi car pas de livraison le dimanche, 2 jours de conservation à quai, donc consommation d’énergie).
  • La puissance installée est d’environ 450 kW, dont  400 kW pour la seule propulsion.

Ces éléments justifient une réflexion sur l’efficacité énergétique à bord !

MEDEE et  CME/Socarenam sont convenus de travailler à un projet collaboratif visant à

  • Introduire plus d’électricité à bord (propulsion et utilités)
  • Optimiser la chaîne électrique
  • Etudier les sources de récupération d’énergie
  • Envisager une production « autonome » d’énergie renouvelable.

MEDEE s’appuiera sur les compétences des laboratoires ( notamment le Professeur Eric Semail ) et ses partenaires industriels ( citons Jeumont Electric, leader mondial de l’équipement électrique des navires de surface et sous-marins).

Affaire à suivre … pour contribuer à la compétitivité d’une activité industrielle majeure régionale !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.