10 idées fausses que se font les scientifiques de la vulgarisation

R&D
Publication janvier 2018

“Infiltrée chez les physiciens”, Héloïse Chochois www.chezlesphysiciens.fr, CC BY-SA

Cet article – rédigé par Julien Bobroff Physicien, Professeur des Universités (Université Paris Sud – Université Paris-Saclay) – sur la vulgarisation est éclairant !

« Quand je demande à mes collègues physiciens ce qu’ils pensent de la vulgarisation, tous s’accordent sur sa nécessité. Mais quand il s’agit de savoir qui devrait vulgariser, comment s’y prendre, et pour quelles raisons, les opinions divergent : « il faut re-motiver les jeunes pour les carrières scientifiques », « le plus important, c’est la pédagogie », « il faut éviter la quantique »… J’avais moi-même des idées arrêtées sur le sujet quand, il y a 12 ans, j’ai commencé à participer à des actions de vulgarisation. Après des années de conférences grand public, d’interventions scolaires, de fêtes des sciences, et de collaborations avec des musées, je dois l’avouer : mes certitudes sur le sujet se sont peu à peu effritées. Voici dix idées dont j’étais assez convaincu, mais qui ne résistent pas à l’épreuve du terrain et des chiffres.

Pour résumer mon propos : la vulgarisation met en jeu des ressorts et des relations au public plus complexes qu’il n’y paraît, et les scientifiques qui s’y intéressent doivent en prendre conscience, sans pour autant abandonner leurs ambitions et leurs idéaux !… »

Lire l’article complet « 10 idées fausses que se font les scientifiques de la vulgarisation » sur The Conversation