High Volt : l’avion s’électrifie

Nos partenairesR&D
Publication juillet 2017

L’Institut de recherche technologique (IRT) Saint Exupéry, à Toulouse, lance son plus gros projet de recherche collaborative (15 partenaires, 10,6M€ sur 4 an), HighVolt, pour accompagner les industriels dans le développement des nouvelles générations de composants et systèmes électriques, pour un avion plus électrique.

Le LSEE partenaire du projet !

Parmi les 15 partenaires de ce projet figure le LSEE (Laboratoire systèmes électrotechniques et environnement) de l’Université d’Artois, membre fondateur et très actif de MEDEE ! Le Laplace (Laboratoire plasma et conversion d’énergie), une unité mixte CNRS/INP de Toulouse/Université Paul Sabatier sera le 2ème académique de ce consortium majoritairement industriel et comptant notamment Airbus, Alstom, Liebherr Aerospace, Safran, Latelec (filiale de Latécoère spécialisée dans le câblage et les systèmes d’interconnexion), Akka Technologies, Sogeti, ou encore Nidec Leroy-Somer, mais aussi des startups, telles que Nawa Technologies, basée à Aix-en-Provence et spécialisée dans les dispositifs de stockage d’électricité de nouvelle génération.

L’un des enjeux du projet HighVolt est d’accompagner les ruptures technologiques nécessaires à l’augmentation des tensions et des puissances électriques pour aller progressivement de l’avion plus électrique vers l’avion tout électrique. Le projet HighVolt devrait concentrer ces travaux sur les tensions supérieures à 500V et les systèmes embarqués hors propulsion. L’idée est aussi de valoriser les synergies entre l’aéronautique, l’automobile et le ferroviaire.

Retrouvez l’article complet sur industrie-techno.com