LSEE

Les activités du LSEE portent sur les constituants des machines tournantes et transformateurs pour accroître leurs performances environnementales : efficience, vieillissement, signatures vibratoires et acoustiques.
Visitez le site WEB

Nom complet du laboratoire :
Laboratoire Systèmes Electrotechniques et Environnement
Sigle

LSEE

Année de création
1992

Ville
Béthune

Tutelle
Université d’Artois

Plateformes
Structure et Eco-Efficacité Energétique (S3E)

Effectif (à fin 2016) :

  • EC Permanents : 15
  • PHDs : 12
  • Post Docs : 1

Intitulés axes/départements de recherche
Efficacité environnementale des machines électriques

Partenaires (industriels, académiques, autres)
Thyssenkrupp Electrical Steel, FAVI, Flipo Richir, EDF R&D, SATT Nord, Alstom, Safran, Jeumont, Green Isolight International, Auxel, Sky Azur, Eomys, Sofilec, CEA

Autres adresses URL :

Les permanents du LSEE travaillent de concert les machines électriques et leurs constituants.

3 axes de recherche :

  • L’efficacité environnementale. Il s’agit d’abord de rendre les machines plus efficientes en utilisant des matériaux magnétiques tels que des tôles à grains orientés. Des structures originales ont conduit à l’éco-conception de moteurs plus écologiques ou à très hautes performances. Ensuite, l’évaluation des performances énergétiques de parcs de machines électriques se fait avec des cellules non intrusives offrant un suivi à distance. Ce projet s’inscrit parfaitement dans le cadre de la TRI de la Région des Hauts de France. Enfin, la dimension environnementale repose également sur l’analyse et la réduction des bruits et vibrations d’origine magnétiques des machines électriques, thème initial du LSEE.
  • La dégradation et le vieillissement des machines électriques avec des méthodes de prédiction ou de suivi originales. D’abord, le LSEE s’est spécialisé dans le diagnostic de défauts, barres cassées de machines asynchrones ou courts-circuits entre spires ou entre tôles, par mesure de grandeurs non invasives : bruits et vibrations ou champ de dispersion. Ensuite, des travaux visent à améliorer la fiabilité des actionneurs, particulièrement ceux destinés à l’aéronautique. Ils portent sur l’agencement des conducteurs dans les encoches pour limiter les tensions inter-spires ou l’isolation des conducteurs.
  • La montée franche en température des machines électriques. Cet axe est apparu suite aux sollicitations des partenaires du laboratoire. Cette problématique conduit les chercheurs à analyser et développer les possibilités de fonctionnement à températures bien supérieures à 240°.

Informations complémentaires

Le Laboratoire Systèmes Electrotechniques et Environnement (LSEE) se singularise par la couleur expérimentale forte. Impulsée par J-F Brudny dès la création du LSEE, cette systématisation de l’expérimentation trouve de multiples avantages en termes :

  • de validation des résultats obtenus par des modèles théoriques,
  • de formation des doctorants,
  • d’attractivité auprès de nos partenaires industriels.

Le LSEE dispose aujourd’hui d’une expérience solide pour la réalisation des dispositifs expérimentaux, des maquettes ou des prototypes très spécifiques.