Trottinette électrique : la batterie sodium-ion a sa première application

Nos partenairesR&D
Publication juin 2018

La start-up Tiamat, créée à l’initiative du CNRS et du CEA et dont l’atelier de prototypage est basé au Hub de l’Energie d’Amiens, et la société easyLi ont développé une trottinette électrique fonctionnant avec une batterie sodium-ion. Une première mondiale riche en enseignements, en vue d’une industrialisation future pour des applications ayant des besoins de puissance dans la mobilité ou le stockage résidentiel stationnaire.

Tiamat souhaite aujourd’hui industrialiser sa technologie sodium-ion.

« Nous imaginons des applications de mobilité comme des vélos partagés à assistance électrique ou des bus qui se rechargeraient à chaque arrêt, énumère François Barsacq. Dans le résidentiel, elles pourraient également être utilisées comme stockage de puissance décentralisé au niveau de chaque maison pour pouvoir stabiliser le réseau. »

Un panel d’applications reste donc à envisager pour cette technologie nouvelle, qui utilise un matériau plus abondant (et donc moins coûteux) que le lithium et disponible partout sur la planète.

Voir l’article à ce sujet