Soutenance Thèse CIFRE LSEE EDF R&D

AgendaNos partenairesR&DVie de MEDEE
Publication novembre 2017

M. Mauricio Cuevas, doctorant du laboratoire LSEE (adhérent MEDEE), soutiendra publiquement sa thèse intitulée « Méthodes non-invasives de diagnostic de défauts et d’analyse Thermique des machines synchrones à pôles saillants ».

Cette thèse CIFRE EDF R&D avait été labellisée par le Pôle MEDEE ! M. Cuevas a reçu un prix lors de la conférence MMM Intermag en janvier 2016 à San Diego (lire « 2 doctorants LSEE distingués aux USA ») et travaillera au sein de l’institut Max-Planck en Allemagne à partir de janvier 2018.

Où ?
à Béthune, à l’Université d’Artois – Faculté des Sciences Appliquées, Salle Prestige

Quand ?
le 27 novembre 2017 à 10h

Résumé de la thèse :

Ce travail a pour objectif de développer des techniques de surveillance non-invasives sur des machines électriques tournantes de sorte que leurs mises en place soient aisées en environnement industriel. A cet effet, deux méthodes indépendantes sont décrites dans ce mémoire : un diagnostic de défaillances électriques dans des alternateurs connectés au réseau et une étude exploratoire afin d’évaluer la température interne de machines électriques industrielles.

La première méthode repose sur l’analyse de deux grandeurs physiques : le champ magnétique rayonné à l’extérieur de la carcasse et les vibrations de la machine tournante. Des modèles mathématiques ont été développés afin de corréler des phénomènes magnétiques et mécaniques qui interviennent dans trois états de la machine : sain et en deux défauts de courts-circuits au stator et au rotor. Ces résultats ont ensuite été validés expérimentalement en laboratoire ainsi que sur des machines de grande puissance en environnement industriel.

Un prototype de diagnostic capable de réaliser un examen de défaillance de courts-circuits sur des machines à fort courant a été proposé. Dans un deuxième temps, la méthode d’estimation de la température s’appuie sur des constats relatifs à la variation des caractéristiques des matériaux qui composent un enroulement lorsque la température augmente. Ainsi, la localisation des fréquences de résonances de l’impédance sont impactées. Ce dernier constat a été vérifié expérimentalement. Ce travail de thèse a permis de vérifier la faisabilité des méthodes de diagnostic et de surveillance en ligne dans des machines tournantes avec un minimum d’intrusivité, ceci dans un environnement industriel.

Jury

  • M. Mohammed El-Hadi ZAÏM, Professeur à Polytech Nantes. Rapporteur.
  • M. Yacine AMARA Professeur à l’Université du Havre. Rapporteur.
  • Mme. Ewa NAPIERALSKA JUSZCZAK Maître de conférences à l’Université d’Artois. Examinatrice.
  • M. Pascal MAUSSION Professeur à l’ ENSEEIHT de Toulouse. Examinateur.
  • M. Thierry JACQ, Ingénieur chercheur chez EDF R&D. Encadrant en entreprise.
  • M. Jean-Philippe LECOINTE, Professeur à l’Université d’Artois. Co-directeur de Thèse
  • M. Raphaël ROMARY, Professeur à l’Université d’Artois. Co-directeur de Thèse
  • M. Fabrice MORGANTI Maître de conférence à l’Université d’Artois. Co-encadrant.